Emmanuelle Garcia-Gavillet & Yolanda John - La Mansarde de Veyrier

Aller au contenu

Menu principal

Emmanuelle Garcia-Gavillet & Yolanda John

ARCHIVES > EXPOS
 
 

De nos jours la valeur d'un bijou n'est plus associée à la condition sociale de la personne qui le porte.
L'émotion ressentie par la vue et le toucher d'une pierre ou d'une perle est le point de départ de mes bijoux, sa couleur, sa forme ou bien encore son défaut me touche plus que sa cotation.
C'est pourquoi le fil conducteur de mes expositions est toujours relié à mes voyages par une forme ethnique ou une gemme. Mes créations sont inspirées par ces instants vécus ou rêvés et sont parfois réalisées à partir de matériaux ramenés de mes déplacements.
Après une formation de bijoutière-joaillière de 5 ans à l'école des arts décoratifs de Genève, j'ai été engagée comme dessinatrice durant quelques années au sein du département création d'une entreprise genevoise.
Ensuite, à la naissance de mes 2 enfants, je suis revenue à la pratique de l'atelier pour une clientèle privée, tout en gardant des mandats de dessins pour diverses entreprises.
(Expositions en 2001 à la Mansarde, 2004 à la ferme Rosset et 2007 à la galerie la Primaire)


Emmanuelle Garcia-Gavillet




L'hiver pointe timidement le bout de son nez et quelle meilleure façon de célébrer son arrivée qu'avec une expo de tableaux et de bijoux...
Durant des siècles, l'enseignement académique a prôné une peinture plane et réaliste. On vantait la virtuosité d'un peintre lorsqu'il reproduisait à la perfection son sujet sans changer un iota de ce qu'il voyait. Au milieu du XIX siècle, l'éclosion de la peinture au couteau est née. Jusqu'alors cet outil servait surtout à éliminer la pâte en excédent sur la toile ou à mélanger pigments et résine sur la palette. De nos jours, on emploie la spatule aussi bien pour réaliser des empâtements que pour gratter une toile.
Lorsque je suis devant une toile, seul le moment a de l'importance. Chaque tableau est un moment de ma vie, achevée ou pas...
Cet art, il faut peut-être le prendre comme un objet qui nous plaît, qui nous embellit notre quotidien sans chercher forcément à le décrypter, à l'analyser.... une oeuvre que l'on s'approprie...
L'artiste est née à Barcelone et habite à Genève depuis 30 ans.


Yolanda John

Retour

 
 
Rechercher
Retourner au contenu | Retourner au menu